Avertir le moderateur Les blogs du Téléthon sont hébergés par blogSpirit Téléthon 2015 header

Signes et conseils de prise en charge

Les symptômes diffèrent selon les maladies.

Les maladies débutent à des âges différents (dès la naissance ou adulte).

Certaines maladies sont plus évolutives que d'autres.

Pour une même maladie, les signes peuvent être différents et de gravité variable selon les personnes.

Le déficit musculaire est présent dans toutes les maladies neuromusculaires, mais il est d'intensité variable. Il retentit sur différentes fonctions

Fonction motrice

La marche peut être difficile (fatigabilité, déambulation lente, équilibre précaire), voire impossible (nécessitant l'utilisation d'un fauteuil roulant)

La motricité des membres supérieurs peut être préservée, gênée (gêne à l'écriture) ou altérée (nécessitant des aides techniques pour les gestes de la vie quotidienne)

Des atteintes buccales et faciales peuvent exister, occasionnant des troubles de la phonation, un manque de mobilité faciale (pouvant rendre difficile la communication verbale)

Le déficit musculaire retentit sur le squelette et peut entrainer, particulièrement chez les enfants, des déformations, qu'il faut corriger par des appareillages adaptés ou des interventions chirurgicales correctrices (ex. scoliose, déformation de la cage thoracique...).

Fonction respiratoire

Dans certaines maladies, les muscles respiratoires sont atteints, la capacité respiratoire et la toux sont diminuées, d'où un encombrement bronchique, parfois des difficultés respiratoires et un risque d'infection pulmonaire.

La kinésithérapie respiratoire vise à prévenir l'encombrement et aide à maintenir les capacités musculaires. En cas d'encombrement, des techniques spécifiques sont mises en place, au besoin mécaniquement aidées.

Une assistance respiratoire peut être nécessaire, en cas d'insuffisance ventilatoire.

Fonction cardiaque

Dans certaines maladies neuromusculaires, la force de contraction du cœur ou le rythme cardiaque peuvent être altérés. Un bilan cardiaque effectué par un cardiologue est indispensable.

Un traitement et un suivi cardiologique sont alors nécessaires.

Déglutition

La déglutition peut être difficile en raison de la faiblesse des muscles bucco-pharyngés.

Des mesures permettent d'éviter le risque de fausses routes : Adapter la texture des repas (eau gélifiée, repas mixés) et déglutir tête penchée en avant, menton contre le sternum.

Transit intestinal

Des troubles du transit intestinal (diarrhées, constipation), un reflux gastro-oesophagien (remontée acide dans l'œsophage) sont possibles.

Des traitements médicaux adaptés permettent d'améliorer ces troubles.

Un suivi pluridisciplinaire est indispensable, en lien avec le médecin traitant (médecins, infirmiers, kinésithérapeutes, ergothérapeutes, psychologues, assistants sociaux...).

Il est réalisé par les centres spécialisés (centres de référence de maladies neuromusculaires, consultations ou services spécialisés hospitaliers). Ces centres sont aussi en mesure de proposer, si besoin, un soutien psychologique ainsi qu’une prise en charge médico-sociale. Un médecin du centre coordonne la prise en charge et aide à l’organisation du suivi de proximité de chaque malade.

Les commentaires sont fermés.